mardi 30 août 2011

PULS'ART LE MANS AURA 20 ANS EN 2012

En 2012, cela fera 20 ans qu'il existe, sans discontinuer une manifestation d'art contemporain au Mans.
Nous préparons activement cette évènement. De nombreux projets sont en chantier.
Deux sont déjà confirmés : Herman Braun-Vega au Musée de Tessé, Hélène Duclos au Pavillon Monod, Le Salon parisien le 109 à Courboulay  et  Charles Belle à la Collégiale St Pierre la Cour.
Mais restez à l'écoute les autres projets seront annoncés au fur et à mesure.

HÉLÈNE DUCLOS INVITÉE AU PULS'ART 2012

Succédant à Barré, Hélène Duclos sera notre deuxième invitée au Pavillon Monod du 2 Mai au 10 Juin -(Vernissage le Mercredi 2 Mai à 18 h 30) de la série des artistes qui ont été sélectionnés au Puls'Art il y a quelques années et qui ont eu depuis, grace à leur talent, un parcours important.
C'est le cas d'Hélène Duclos, articles dans AZART, Artension... Nombreuses expositions...
A chacun de ses passages au Puls'Art Hélène Duclos a conquis un public d'inconditionnels de son travail.





HERMAN BRAUN-VEGA INVITÉ DU PULS'ART 2012

Herman Braun-Vega sera notre invité au Musée de Tessé du 16 Mai au 14 octobre 2012

Toute l'oeuvre d'Herman Braun-Vega est un dialogue permanent avec l'histoire de la peinture. Avec les grands artistes comme Vélasquez, Picasso, Matisse, Rembrandt... Avec chacun d'entre eux, mélangeant les périodes, il créé une nouvelle image, une nouvelle histoire de la peinture.
Il y a chez Braun-Vega une immense maitrise du dessin, de la peinture.
Un grand artiste à ne pas manquer.




lundi 22 août 2011

AFTER PULS'ART UN TEXTE D'ERIC MEYER

After Puls'Art

Les 25 et 26 juin 2011 se tenait l'After Puls'Art au Centre d'Art Contemporain Moulins'Art de Fillé sur Sarthe. Les peintres Kristian Desailly, Georges Fho Madison, Eric Meyer, Christian Mourey, Lucien Ruimy, et Ivan Sigg se retrouvaient pour l'occasion et intervenaient en short, en casquette, en direct et en public sur de grandes toiles (150 x 150 cm) sous un soleil de plomb. Étaient également de la partie le maître verrier Stéphane Arrondeau et les sculpteurs Laurence Louisfert, Morgan et Jean-Michel Dubray.

Ambiance festive et créatrice dans un centre d'Art Contemporain en bord de Sarthe qui donnait l'occasion aux artistes d'échanger entre eux et avec le public.

Petits instantanés sur les modes opératoires de chacun :

Kristian Desailly

Fougueux, le peintre attaque ses deux toiles à grands coups de brosse et de jus clairs avant d'installer de grandes structures traversantes et abstraites au fusain.

Georges Fho Madison

L'artiste déroule un grand lé de papier au format des deux toiles mises côte à côte. Il remplit alors cette surface de coups de pinceaux aux couleurs vives. Après séchage il découpe l'ensemble en petits rectangles identiques qu'il colle ensuite en désordre sure la toile. Le lendemain il dessinera une étoile blanche et un profil noir sur la toile de gauche.

Eric Meyer et Ivan Sigg

Dans leurs bagages on remarque quelques morceaux d'affiche du Festival de Chaumont et de celle de"Ponyo sur la falaise" de Myazaki ainsi que du papier kraft. C'est avec ces différents éléments qu'ils commencent à travailler, en les collant sur la toile. Cette première étape réalisée, Eric transmet sa toile à Ivan qui fait de même de son côtéet chacun reprend la suite de l'autre comme ils le pratiquent régulièrement et tout particulièrement sur les quatrièmes de couverture de la revue KUU.

Les pinceaux et les couleurs entrent alors dans la danse et font surgir de nouvelles formes à partir des collages. La figure fait son apparition, des personnages commencent à occuper l'espace. Ils ramènent des éléments typographiques au pochoir en écho aux lambeaux d'affiches. Le blanc reste présent dans le travail d'Ivan et disparait complètement chez Eric qui sort alors ses feutres Poscas pour ramener des lignes. De son coté, Ivan ramène de la macules de KUU#1,les couleurs se densifient et les ombres donnent du relief.

Christian Mourey

Ce peintre exceptionnel, l'un des seul au monde à peindre en stéréo, réalise deux toiles identiques, l'une de la main gauche et l'autre de la main droite. Il n'est possible de les différencier que le lendemain lorsque l'artiste trace un cerné noir autour de ses formes sur la toile de gauche et détache les formes de la toile de droite avec un fond noir.

Lucien Ruimy

Tout en jus, coups de pinceaux et dripping, le dyptique de l'artiste achevé le samedi soir a la force d'un océan grouillant de vie aux profondeurs insoupçonnables.


Ambiance festive et créatrice dans un centre d'Art Contemporain en bord de Sarthe qui donnait l'occasion aux artistes d'échanger entre eux et avec le public.